Présentation de l’agence

Quand vos états d’âme se changent en un état de surfaces. Choisissez de vivre ou de travailler dans une architecture d’intérieur qui vous ressemble.

L’agence Etat de surfaces est née en 2012. Dirigée par Géraldine Caron, architecte d’intérieur ENSAD, elle intervient auprès des particuliers comme des professionnels. Le caractère unique de chaque projet implique une étude, une attention et des solutions singulières. Etat de surfaces a développé une approche à la fois rigoureuse et imaginative qui lui permet d’évaluer au plus juste les problématiques sans jamais en systématiser les réponses.

  • Aménagements de maisons ou d’appartements privés
  • Conception et réalisation de projets pour des espaces professionnels notamment plusieurs cabinets dentaires et médicaux
  • Design de mobilier

Géraldine Caron

Plus de 15 ans d’expérience au service d’Etat de surfaces

Sélection de projets

Cabinet dentaire Montlhéry (91) Création d’un cabinet d’omnipratique accessible PMR
Penthouse à Boulogne (92) Réaménagement partiel d’un appartement
Maison à Vauhallan (91) Réaménagement d’une maison pour un couple
Cabinet médical Paris (75016) Création d’un cabinet médical
Maison à Vincennes (94) Extension et restructuration d’une maison de ville
Cabinet d’orthodontie Le Chesnay (78) Création d’un cabinet d'orthodontie
Cabinet d’orthodontie Vincennes (94) Création d’un cabinet pour enfants et adultes
Cabinet d’orthodontie Colombes (92) Réaménagement d’un cabinet d’omnipratique
Centre de vacances au Thoureil (49) Création d’un centre de vacances accueillant 140 enfants

Les Missions

Conseil

Mission de conseil permettant de vérifier la faisabilité d’un projet et d’en donner une évaluation globale indicative. Conseils en décoration, couleur, matériaux.

Avant-projet sommaire (APS)

L’APS est la première phase d’étude. Elle propose plusieurs scénarios d’interventions. Objectifs : définir les différents espaces par zones, des circulations qui vont proposer un fonctionnement, permettre de comprendre ce qui n’est pas obligatoirement exprimé et préciser la demande du maître d’ouvrage.

Avant-projet détaillé (APD)

L’APD est la seconde phase d’étude issue de l’APS approuvé. Elle détaille le fonctionnement du maître d’ouvrage. Objectifs : implanter les réseaux techniques : l’électricité, la plomberie, l’éclairage… proposer les matériaux, les couleurs, les éléments mobilier…

Projet : après validation de l’APD

Etude des détails relatifs à l’exécution des ouvrages, dessin du mobilier réalisé sur mesure, planche de matériaux retenus. Rédaction du descriptif sommaire des travaux par lot et corps d’état.

Suivi de chantier

Durant la phase de réalisation des aménagements, l’architecte d’intérieur coordonne les différents corps de métier. Surveille et supervise sur place l’évolution et la bonne finalisation des travaux.

à propos

geraldine_caron_portraitGéraldine Caron, architecte d’intérieur ENSAD et fondatrice de l’agence Etat de surfaces.

Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, à Paris, Géraldine Caron a débuté sa carrière en tant qu’architecte d’intérieur libérale. Elle devient ensuite responsable, durant un an, du Bureau d’Etude de Paris pour la société CQFD, puis associée de l’agence Mirage avant de créer, en 2012, Etat de surfaces.

Interview

Quelle est la mission principale d’un architecte d’intérieur ?

« La mission principale d’un architecte d’intérieur est de redistribuer l’espace d’un bâti existant en fonction du cahier des charges d’un maître d’ouvrage et par-là même répondre à ses besoins. Il faut donc s’adapter. Comprendre d’un point de vue structurel le bâtiment, l’appartement, la maison… pour en connaître les limites et les potentialités, cadres des futurs aménagements. Si une complète évaluation de la structure est indispensable, il est également nécessaire de tenir compte de l’époque de construction et de l’environnement. Il ne s’agirait pas d’imaginer un intérieur en dissonance avec l’extérieur. Les aménagements proposés doivent être en lien avec la structure. L’intérieur ne doit pas être plaqué au bâtiment comme un décor de cinéma. J’aime que l’ensemble soit cohérent »

Qu’est ce qui le caractérise le plus ?

« Son état d’éveil, sa curiosité du monde, son écoute. Et sa capacité à prendre en compte les souhaits et les besoins spécifiques de ses clients dans un cadre bâti puis à les transcender. L’architecte d’intérieur a toujours comme interlocuteurs les futurs utilisateurs des aménagements à réaliser. Il attache donc toujours une grande importance à établir la meilleure communication possible avec la maîtrise d’ouvrage. Vivre dans un espace, cela n’implique pas seulement que ce dernier soit fonctionnel, mais que ses habitants s’y sentent chez eux. »

Un projet d’architecture d’intérieur est donc avant tout un projet de vie ?

« Absolument. Ces notions sont indissociables. J’aime rencontrer mes clients dans le futur espace mais aussi chez eux, découvrir leur univers et discuter de ce qu’ils aiment et de ce qu’ils n’apprécient pas. Cela me permet de mieux les comprendre et de pouvoir leur faire des propositions adaptées. Que ce soit pour des projets privés ou professionnels. Il faut que la réalisation soit en harmonie avec le mode de vie des clients. Le but est qu’ils se sentent chez eux et s’approprient l’ensemble des partis-pris. »

Quelle est la condition essentielle pour qu’il soit réussi ?

« Une bonne communication est absolument nécessaire. Quelqu’un qui ne se livre pas ne pourra pas se reconnaître dans le projet qu’il envisage. Certains clients affichent des envies qui sont liées davantage à une mode ou à une influence extérieure, mais qui ne les reflètent pas. Ma mission consiste à leur permettre d’exprimer leurs véritables souhaits et besoins. La confiance est la condition sine qua non de la réussite d’une collaboration. Sans elle, il n’y a que des fausses pistes à suivre. »

Vous êtes souvent intervenue dans le milieu médical. Quelles en sont les spécificités ?

« Dans le domaine médical, chaque espace est consacré à une pratique spécifique, par exemple dentaire ou orthodontie, et chaque praticien a sa façon de travailler au fauteuil. Il faudra également prendre en compte la relation particulière qu’ils ont établie avec leurs patients mais aussi avec leur personnel. L’adaptation est donc toujours la règle. En résumé, il faut écouter, traduire dans l’espace et par l’ergonomie les modes de fonctionnement et de communication mais rester le maître d’œuvre, c’est-à-dire le garant de la cohérence et de la pertinence du projet tout en amenant le client a prendre conscience de sa qualité de maître d’ouvrage et donc de ses responsabilités. C’est d’ailleurs le cas dans le domaine médical, comme dans tous les autres. « 

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans votre métier ?

« Probablement le côté « Géo Trouvetou » ! Un espace difficile, un cahier des charges impossible, sont les éléments déclencheurs d’une maturation parfois lente mais qui se termine toujours par l’idée qui dénoue l’ensemble des problématiques. J’aime cette recherche et ce moment où l’équation posée par le maître d’ouvrage trouve sa solution. L’architecture d’intérieur est un métier qu’il est impossible de pratiquer seul dans son coin. C’est un échange permanent d’une part avec les clients mais aussi avec tous les représentants des différents métiers qui vont intervenir sur le chantier. C’est un travail d’équipe ! »

Propos recueillis par Marie-Laure Desjardins
Crédit photo Cristiana Thoux

Retrouver tout mon parcours sur LinkedIn Ouvrir Linkedin

Formulaire de contact

Pour tous vos projets d’architecture d’intérieur, n’hésitez pas à contacter Etat de surfaces

Géraldine Caron
Architecte d’intérieur ENSAD
45, rue d’Avron
75020 PARIS

+33 6 58 27 40 58
gcaron@etatdesurfaces.fr

*
*
*
Votre message à bien été envoyé, nous vous recontacterons au plus vite.
Une erreur est survenue lors de l'envoi. Veuillez vérifier les vos informations.